The Leacock Foundation’s 16th Annual Great Fundraising Debate

By August 14, 2015 April 21st, 2016 Event highlights, Scenic Design, Staging

*La version française suit le message anglais.

Founded by Peter Oliver, a partner of Oliver & Bonacini Events, The Leacock Foundation works to inspire and empower youth in need through literacy and leadership opportunities. The Carlu Event Theatre, a historic event space described as one of Toronto’s best examples of Art Moderne architecture, played host to the 16th Annual Leacock Debate, a witty and humourous fundraising gala moderated by American journalist, humorist and novelist Calvin Trillin. Four-hundred guests watched as Globe & Mail columnist Tabatha Southey and Conrad Black debated lawyer William McDowell and former Supreme Court Justice Ian Binnie on this topic: “Be it resolved that the cream always rises to the top.”

Oliver’s vision for the event was an intimate, refined stage setting that enhanced the elegance of the venue and had the look and feel of a contemporary-home living room. As The Carlu is a classic art-deco designed space, Freeman Audio Visual Canada deliberately selected the set’s colour tones, accent lighting and artwork décor to complement the original scheme of the room. Little touches, like art deco window glass designs and custom art deco lectern inserts, were also designed to emulate details found in the event space.

The set was designed to sit on the stage at a 30-degree angle with an elevated back-entrance “hallway” for grand walk-ons. Freeman covered the stage entirely with broad-loomed carpet for a luxurious, homey feel. The original wooden and aluminum front stage grating was concealed by Freeman with a custom-designed wooden frame panel covered in black fabric. This black base gave the illusion that the entire set was floating from the audience’s standpoint, which helped to immerse them further in the scene.

A sponsor loop and video playback content were displayed on a flown 9’x16’ projection screen and two 50” monitors built into the side walls. All three display surfaces were surrounded with custom-molded silver picture frames to match the elegant set. Finishing touches, like borrowing a 1940’s antique wooden radio from an employee’s family member, were noticed by the client and staff of the venue.

“Working with Freeman was a pleasure. They listened closely to what we wanted to achieve and executed our vision accurately,” said Oliver. “Creating the right atmosphere for the evening contributed greatly to our overall fundraising goals. They are real pros.”

————————————————————————————————–

Le 16e Grand Débat annuel de financement de la Leacock Foundation

Créée par Peter Oliver, un associé d’Oliver & Bonacini Events, la Leacock Foundation vise à inspirer les jeunes et à les rendre autonomes par la littératie et des occasions de montrer leur leadership. C’est au Carlu Event Theatre, une salle patrimoniale considérée comme l’un des plus beaux exemples d’architecture Art moderne à Toronto, que s’est tenu le 16e débat annuel de la fondation. Ce gala spirituel et humoristique était animé par Calvin Trillin, un journaliste, humoriste et écrivain américain. Quelque 400 invités ont assisté au débat de la chroniqueuse Tabatha Southey du Globe & Mail et Conrad Black avec l’avocat William McDowell et l’ancien juge de la Cour Suprême Ian Binnie, sur le thème « il est résolu que la crème monte toujours sur le dessus ».

M. Oliver avait imaginé pour cet événement une ambiance intime dans un décor raffiné qui faisait écho à l’élégance de l’endroit tout en ayant l’allure d’un salon dans une résidence contemporaine. Le Carlu Event Theatre étant une salle art déco des plus classiques, Freeman audiovisuel Canada a consciemment choisi des couleurs, un éclairage d’accentuation et un décor qui s’harmonisait à cet environnement original. De petites touches comme des vitraux art déco et des éléments art déco faits sur mesure pour les lutrins rappelaient les détails décoratifs de la salle.

Le décor a été planté sur la scène à un angle de 30 degrés avec une entrée surélevée à l’arrière créant un « corridor » donnant beaucoup d’effet à l’arrivée des débatteurs. Freeman a couvert toute la scène d’une luxueuse moquette pour renforcer l’impression de confort chaleureux. La grille d’origine en bois et en aluminium à l’avant de la scène a été dissimulée avec un panneau à cadre de bois recouvert d’un tissu noir. Du point de vue de l’assistance, cette base noire créait l’illusion que tout le décor flottait, ce qui favorisait encore plus l’immersion dans le débat.

Du contenu vidéo et du matériel promotionnel du commanditaire étaient diffusés sur un écran de projection de 9 pi sur 16 pi surmontant la scène ainsi que sur deux moniteurs de 50 po insérés sur les côtés. Des cadres en argent faits sur mesure entouraient ces trois écrans pour les intégrer de manière élégante au style de l’endroit. D’autres petites touches finales, comme la présence d’un antique meuble radio en bois emprunté à la famille d’un employé, ont été appréciées par le client et le personnel de l’établissement.

« Ç’a été un plaisir de travailler avec Freeman. Ils ont bien compris ce que nous voulions faire et ils ont parfaitement exécuté notre vision », mentionne M. Oliver. « Le fait de créer la bonne atmosphère pour la soirée a grandement contribué à ce que nous atteignions nos objectifs de financement. Ce sont de véritables professionnels. »